Je m’appelle Guillaume Stutin, je vis entre la Tour Eiffel et le Brie de Meaux et je ne sors jamais sans un appareil photo argentique.

C’était fin 2008, je regardais des photos de tournage de cinema.
Elle sont stéréoscopiques : placées dans un dispositif spécial pour les regarder, ces photos en doublet jaillissent alors devant nous en 3D comme un diorama.
J’avais envie de m’essayer à la pratique.

Les technologies numériques pour faire ce type d’image n’étaient pas assez évolués, je m’étais alors procuré un Stereo Realist, un appareil argentique stéréoscopique des années 60.
Cet appareil demande une attention particulière au réglages de l’exposition, son contrôle est entièrement manuel et n’est pourvu d’aucune électronique.
Totalement novice à la pratique de la photographie, il eu donc fallu que j’apprenne à utiliser l’appareil au prix de beaucoup de photos ratées !

Au fur et à mesure de mes découvertes, de mes essais et échecs, j’ai acquis des technique pour maitriser le rendu de mes images. J’ai poursuivi cette volonté en diversifiant mon matériel de prise de vue. Commencé à développant mes films à la maison et en me procurant un agrandisseur pour enfin réaliser mes propres tirages.

La photographie argentique est devenu, pour ma pratique, un artisanat qui permet des possibilités infinis.

Les images en noir & blanc que vous présente sur ce site sont obtenus à partir de pellicule et papier photo que je développe en utilisant ma recette de Caffenol, révélateur fait maison à base de café, de cristaux de soude, vitamine C et sel.